Retraite complémentaire

Fonctionnement des retraites complémentaires 

Lorsqu’une personne arrive à l’âge de la retraite, la caisse vieillesse de la Sécurité Sociale lui verse périodiquement une pension retraite lui permettant de subvenir à ses besoins. 

Toutefois, et dans certaines situations, la pension retraite s’avère être insuffisante. Pour la compléter, il y a ce que l’on appelle « la retraire complémentaire ».

Principe de la retraite complémentaire

Le principe de la retraite complémentaire est très simple.

Contrairement à l’assurance vieillesse, elle n’est pas obligatoire mais elle permet d’augmenter la somme d’argent perçue à la retraite.

Lorsqu’une personne souscrit à une mutuelle retraite complémentaire et verse des primes, elle collectionne des points qui se transformeront au moment du passage à la retraite, une pension supplémentaire qui viendra s’ajouter à la pension de base.

Les types de complémentaire retraite

Contrairement aux autres assurances où les compagnies s’arrachent les clients, pour la retraite complémentaire il n’existe que deux caisses dont le principe est le même mais qui ont tout de même quelques différences :

  • L’Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés (ARRCO): tous les salariés du secteur privé sont obligés d’y souscrire. Cette caisse fonctionne ainsi : 6% du salaire de l’assuré est prélevé et ira alimenter sa retraite complémentaire. Pour les salariés non cadres, le prélèvement va jusqu’à 16% du salaire mensuel.
    • Chaque point ARRCO correspond au versement de  14,2198 euros, et est l’équivalent de 11799 euros en pension complémentaire.
  • L’Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres (AGIRC) : Pour cette caisse, le montant des primes dépasse largement les plafonds de la Sécurité Sociale. En effet, le prélèvement sur le salaire d’un cadre atteint les 16.24%.
    • Chaque point AGIRC correspond au versement de 4,9604 euros et est l’équivalent de 0,4186 euro.

Les personnes à la recherche d’emploi, les salariés malades ainsi que ceux qui ont à leur charge des enfants, un conjoint ou une autre personne bénéficient de majorations et de facilités, sous certaines conditions bien évidemment.

Les assurés ont la possibilité de consulter les points accumulés via Internet, que ce soit les points ARRCO, AGIRC ou les deux. 

Généralement, la retraite complémentaire doit être liquidée à l’âge de 65 ans. Cependant, et grâce à l’accord AGFF, la liquidation de la retraite complémentaire entre 60 et 65 ans est possible et sans pénalités.
Par ailleurs, un départ à la retraite anticipé implique obligatoirement une minoration du montant de la retraite complémentaire.

La retraite complémentaire est habituellement versée trimestriellement. Cependant, lorsque les points ARRCO dépassent les 100 points et les points AGIRC sont inférieurs à 200 points, le versement se fait de façon annuelle. Lorsque les points ARRCO ne dépassent pas les 100 points, le versement est fait en une fois, alors que si les points AGIRC sont inférieurs à 500 points, l’assuré a droit à un capital unique.

Pour les personnes qui ont dépassé l’âge de la retraite et qui continuent tout de même de travailler, les points de la retraite complémentaire continueront à s’accumuler et augmenteront ainsi la somme à laquelle ils auront droit au moment où ils cesseront toute activité professionnelle.

MlleMmMr